Le site que vous visitez utilise des traceurs (cookies)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site.

+43 (0) 7413 / 80 06 Schlossplatz 1, 3661 Artstetten

Histoire

du château d ´Artstetten

 

 

 

 Le château date du 13° siècle et a changé maintes fois de propriétaire jusqu’au moment où il fut acheté par la famille impériale d’Autriche, en 1823.

 

Par la suite, l'Archiduc Charles-Louis (frère de l´Empereur François Joseph) procéda à d’importants aménagements. En 1889, il donna la propriété à son fils ainé, l'Archiduc François-Ferdinand d'Autriche-Este, lequel fit à nouveau des travaux et donna au château son aspect actuel avec ses 7 tours à bulbes.

Les propriétaires

du château d ´Artstetten

Empereur François I

En 1823 l'Empereur François I. (beau-père de Napoléon) aussi appelé "l'Empereur aux Fleurs " en fait l'acquisition en même temps que beaucoup d'autres propriétés voisines, telles que Persenbeug, Leiben, Pöggstal et Luberegg. Le château d´Artstetten était supposé devenir la résidence de veuvage de son épouse l’Impératrice Caroline Auguste.

L´ARCHIDUC CHARLES-LOUIS

30 ans plus tard, le château passa à l´Archiduc François-Charles, père de l´Empereur François-Joseph, qui donna la propriété en 1861 à son troisième fils l´Archiduc Charles Louis.

 

Celui-ci y fit de gros travaux d´adaptation car il habitait le château au printemps et en été et fut même maire de la commune. C´est lui qui fit installé la salle de bain du rez-de-chaussée, la piscine et le pavillon des bains.

 

D´autre part, il traça les grandes lignes du parc selon les règles de la géomancie, planta l´allée de marronniers et y fit installer les deux fontaines.

L ´ARCHIDUC HERITIER FRANCOIS FERDINAND d´ESTE

En 1889 l'Archiduc Charles-Louis, frère de l'Empereur François –Joseph, laissa Artstetten à son fils ainé l'Archiduc François-Ferdinand d´Autriche-Este.

 

Ce dernier y fit à son tour d’importants travaux, y faisant construire un ascenseur, les tours en forme de bulbes, les ailes servant aujourd’hui d´entrée du musée, ainsi qu’en créant un parc paysagé. 

Pour pouvoir abriter ses collections de valeur, il fait construire la partie basse du château qui sert aujourd'hui d'entrée du musée.

 

En raison de son mariage morganatique avec la Comtesse Chotek, il refusa d´être enterré seul dans le caveau des Capucins à Vienne et se fit construire en 1910 un nouveau caveau sous l´église du château pour lui et ses descendants.

LE DUC MAXIMILIEN de HOHENBERG

Après l'attentat du 28 Juin 1914, son fils ainé, le duc Maximilien de Hohenberg, hérita à l'âge 12 ans d'Artstetten. 

 

Juste après l'Anschluss de 1938, lui et son frère furent déportés à Dachau et la propriété spoliée par les allemands pour n’être restituée qu´en 1949.

 

A la fin de la guerre, le Duc fut élu par deux fois maire d'Artstetten avec l´assentiment des troupes d'occupation russes.

LE DUC FRANCOIS ET LA DUCHESSE ELISABETH DE HOHENBERG

En 1962, le duc Maximilien donna la propriété à son fils ainé, le Duc François de Hohenberg, lequel décéda en 1979, laissant à son tour la propriété à son épouse la Duchesse Elisabeth de Hohenberg, née Princesse de Luxembourg, princesse de Nassau et de Bourbon Parmes.

 

PRINCESSE ANITA de HOHENBERG

Celle-ci donna à son tour la propriété à sa fille ainée, la princesse Anita de Hohenberg, laquelle, pour conserver le tout comme un ensemble historique familiale, forestier et touristique, créa en 2003 une Fondation.

 

De son mariage avec le comte français Romée de La Poëze d'Harambure sont issus quatre enfants dont : Gaetan de La Poëze d'Harambure (1980) chargé de la gestion financière, Alix de La Poëze d'Harambure (1981) chargée du musée et du marketing, Gabriel de La Poëze d'Harambure (1987) chargé de la sylviculture et du parc, ainsi que Raoul de La Poëze d'Harambure (1989).

 

 

Le château est habité toute l'année.


Contact

Nous recommandons

Merci pour le soutien